Vey & Associés

Portrait d’Antoine Vey dans Le Figaro

Retour aux actualités

Portrait d'Antoine Vey dans Le Figaro «Mon métier ne se pratique pas en visio». Chaque lundi, un dirigeant ouvre sa porte au Figaro. Cette semaine l’avocat pénaliste Antoine Vey donne sa vision du management et du métier d'avocat.

Près de 600 mde moquette épaisse à Saint-Germain-des-Prés. Dès que la porte d’entrée franchie, un silence envoûtant et apaisant vous enveloppe dans le cabinet Vey & Associés. Antoine Vey et ses collaborateurs se sont installés ici il y a une poignée de semaines, dans un écrin à la décoration minimaliste où la confidentialité et la discrétion sont de mise.

«Un client ne doit jamais être vu, confie l’avocat pénaliste. Les bureaux ont été conçus pour que personne ne puisse jamais se croiserIl y a plusieurs entrées, plusieurs sorties, plusieurs salles d’attente.» Les clients sont aussi priés de déposer leur téléphone portable à l’entrée. La garantie du secret… et de ne pas être écouté dans ce lieu «sacré». L’adjectif est à peine exagéré, tant la notion de bureau est importante pour les avocats.

 

Découvrir le portrait du Figaro ici